Syndrome dysexécutif

Les fonctions exécutives sont essentielles dans le développement de l’enfant ainsi que dans les apprentissages scolaires. Elles renvoient à une large palette de fonctions qui, ensemble, jouent le rôle de chef d’orchestre de notre comportement et de notre compréhension du monde. Elles permettent de coordonner efficacement les autres fonctions cognitives et de mettre en œuvre des stratégies visant à atteindre un but précis. Les fonctions exécutives regroupent notamment la capacité d’initiation, de planification, d’organisation, d’inhibition (capacité de filtre et de frein) ainsi que la mémoire de travail et la flexibilité mentale. Voici une carte mentale qui résume les principales fonctions exécutives :

Carte mentale de définition des fonctions exécutives

Les fonctions exécutives ont un impact sur plusieurs secteurs du développement et de la cognition. Il est ainsi fréquent que de « multi-dys » soient évoqués chez les enfants présentant un syndrome dysexécutif.

Profil des enfants présentant un syndrome dysexécutif :

Ces enfants peuvent être qualifiés d’« élèves activement inefficaces » (Swanson, 1989, Torgesen, 1982) c’est-à-dire qu’ils sont volontaires mais peu efficaces dans leur travail scolaire et qui manquent d’autonomie dans les stratégies à mettre en œuvre pour apprendre et restituer leurs connaissances. Il s’agit d’enfants intelligents, qui ont des connaissances mais qui peinent à les restituer et à automatiser les apprentissages.

Nous avons cherché à développer une brochure à destination des parents, des rééducateurs et des enseignants afin de décrire le fonctionnement des enfants présentant un syndrome dysexécutif et les aides pouvant être mises en place :

Brochure sur le syndrome dysexécutif

© NeuroRivoli, 2018